Italie du Sud 2015page 1/3

Du 29 mai au 4 juin 2015

Décidément, l'année 2015 n'aura pas été favorable aux orchidées des pays du Sud. En Italie, certaines régions centrales et méridionales ont subi des températures anormalement froides au début du printemps suivies d'un coup de chaud intense au mois de mai. Ces aléas climatiques ont considérablement impacté les floraisons des taxons tardifs, entrainant à la fois une baisse importante du nombre de plantes et un stress hydrique néfaste à leur développement. Par rapport aux années précédentes, et en particulier dans les Abruzzes, certaines stations réputées riches se sont avérées décevantes avec, pour l'essentiel, des plantes rares et chétives. Heureusement, quelques sites bénéficiant de conditions plus clémentes nous ont aussi permis d'observer localement de belles populations

Notre itinéraire nous a conduit des Abruzzes (Avezzano) à la Basilicate (Laurenzana) puis, après une brève incursion dans les Pouilles (Gravina in Puglia), nous sommes remontés vers la région de Molise et le sud des Abruzzes (Castel di Sangro). Les 3 premiers jours, nous avons été guidés par Rémy Souche qui nous a fait découvrir bon nombre de nouveaux taxons que nous aurions été en peine d'identifier. Nous l'en remercions encore chaleureusement.

Carte de situation. Les principaux sites visités sont repérés par les points rouges.

Notre séjour débute dans le Fucin, une région située à l'est de Rome, en plein centre de la péninsule italienne. Ce territoire est formé d'une vaste plaine entourée de montagnes de moyenne altitude. La partie basse (650 m d'altitude) aujourd'hui occupée par des champs cultivés, fut jadis un immense lac. Il est assez cocasse d'imaginer qu'en 52 av. JC, pour inaugurer des travaux de drainage, l'empereur Claude y organisa une Naumachie (sorte de bataille navale) impliquant une centaine de navires et des milliers de combattants. Après de multiples travaux, le lac fut asséché définitivement en 1859 afin d'en exploiter les terres fertiles, ce qui a conduit aux paysages agricoles que l'on peut observer de nos jours.

Panorama au dessus d'Aeilli (29.05.15)

À cette période de l'année, les Ophrys tardifs ne peuvent être observés que relativement haut en altitude. Nous évoluons sur des prairies entre 800 et 1100 m, à la recherche de petites plantes parfois masquées par les hautes herbes. Les espèces que nous avons observées sont Op. aranifera s.l., Op. apifera, Op. bertolonii (ou Op. romolinii), Op. dinarica, Op. incubacea ou encore Op. pinguis, un taxon décrit en 2012.

Ophrys dinarica - Aielli (29.05.15)

Ophrys pinguis - Avezzano (29.05.15)

Ces espèces se mélangent entres elles pour former de nombreux hybrides qu'il est parfois délicat d'identifier. Parmi les combinaisons observées figurent : Op. aranifera × dinarica, Op. aranifera × incubacea, Op. dinarica × incubacea, Op. incubacea × romolinii et Op. dinarica × romolinii.

Divers hybrides d'Ophrys (Les noms des espèces apparaissent lorsqu'on passe le pointeur sur les photos)

Nous découvrons également l'Himantoglossum adriaticum, caractérisé par une inflorescence lâche, des fleurs au labelle rougeâtre et dont la langue centrale est fendue sur une grande longueur.

Himantoglossum adriaticum - Aielli et Torano (29.05.15)

Après deux jours passés dans les Abruzzes, nous rejoignons au sud la région de Basilicate. Nous avons réservé un Agritourisme non loin de Castelmezzano, un village pittoresque aux maisons perchées sur une étroite corniche qui plonge dans une gorge spectaculaire.

Castelmezzano (31.05.15)

Nous sommes ici dans les Dolomites Lucanes, appelées ainsi en raison des roches calcaires aux formes aigües qui constituent leur relief. C'est précisément dans cette région que fut décrit l'Ophrys lucana, un taxon qui rappelle, en plus grand, l'Ophrys funerea.

Ophrys lucana - Trivigno (31.05.15)

L'Ophrys gracilis est également présent dans la région. Ce taxon gracile et très variable par la forme de son labelle (qui peut aller du scolopaxoïde au fuciflorïde étalé !) était en pleine floraison dans certaines stations ombragées, proches de Laurenzana.

Ophrys gracilis - Laurenzana (30 et 31.05.15)

 

Retour au sommaire VoyagesPage suivante