Pouilles 2017page 3/3

Pouilles (du 8 au 16 avril 2017)

Le 13 avril, nous migrons vers le sud en direction de Martina Franca. Les floraisons y sont plus avancées, ce qui est plutôt une bonne chose. En plus des taxons déjà observés au Gargano, cette région du sud des Pouilles abrite des espèces patrimoniales comme Op. oxyrrhynchos ssp. celiensis, Op. parvimaculata, Op. candica ou encore Op. tarantina.

Op. oxyrrhynchos ssp. celiensis (Martina Franca)

Ophrys parvimaculata (Martina Franca, San Simone)

Ophrys tarantina et son hybride avec Op. bertolonii (Martina Franca, San Simone)

Dans ce pays de pierres, le lézard des ruines a souvent été un compagnon de prospection.

Lézard Podarcis sicula

Ophrys candica (Torre Chianca) et Ophrys tardans (San Cataldo)

Les principales stations que nous avons visitées sont situées vers le Monte Trazzonara, en bord de la SP67 et vers San Simone, en bordure de la SP49. Nous avons fait également quelques incursions vers Lecce pour apercevoir Op. tardans ainsi que vers Gravina in Puglia.

Là encore, de nombreux hybrides peuvent être observés entre les espèces du genre Ophrys. Les plus spectaculaires sont certainement ceux avec Op. bombyliflora dont la morphologie diffère notablement des autres taxons.

Hybrides d'Ophrys (les noms apparaissent lorsqu'on passe le pointeur sur les photos)

Anacamptis morio subsp. picta et son hybride avec Ana. pyramidalis (San Simone)

Martina Franca domine la Murgia dei Trulli et offre un magnifique panorama sur Locorotondo et Cisternino qui lui font face fièrement.
Cette région des Pouilles, située sur un plateau karstique, est le pays de la pierre. Les terres d’oliviers et de vignes sont ponctuées d’anciennes fermes, rustiques ou fortifiées. La vallée d'Itria, est connue pour l'architecture des villages de "trulli". Ces drôles de petites maisons blanches au toit pointu y sont assez courantes, parfois de manière isolée, parfois regroupées en bourg.

Le plus célèbre des villages de trulli est Alberobello. Classé au Patrimoine Mondial par l'Unesco en 1996, son histoire remonte au XVIe siècle, quand la population du village augmenta et les comtes de Conversano, qui contrôlaient le petit fief, décidèrent de construire des maisons faciles à démanteler.

Alberobello (haut), Masseria Madonna dell'Arco (bas)

La ville de Matera à l'ouest est un autre exemple du patrimoine architectural des Pouilles. Elle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO en raison de ses habitations troglodytiques – les « sassi » - qui ont été habitées depuis le néolithique. Maisons, cryptes et églises rupestres souvent décorées de peintures du haut Moyen-Âge se superposent dans un urbanisme singulier.

Matera

Entourée de murailles, « Bari Vecchia » la vieille ville de Bari est très agréable à parcourir. Elle a conservé sa configuration médiévale avec un enchevêtrement de ruelles étroites et sinueuses où se succèdent petites églises et monuments historiques.

Bari Vecchia. Piazza Federico II di Svevia

Ouvrages de référence


Ci-dessous quelques ouvrages qui nous ont permis de préparer ce voyage :

     


Citons aussi les comptes rendus de Rémy Souche, Alain Tandé et des nombreux autres orchidophiles qui nous ont précédés.

Enfin, quelques bonnes adresses :

Agriturismo Giorgio à Mattinata : http://www.agriturismogiorgio.it
Restaurant Pizzeria La Garganica à Mattinata

 

Page précédenteRetour sommaire voyages