Chios 2010page 1/4

Du 10 au 17 avril 2010

Carte de Situation


Cinquième île grecque par la taille, Chios a une superficie de 842 km² et une population de 54.000 habitants.
La ville principale est l’agglomération de Chios – Vrontados sur la côte est (photo ci-dessous). La Turquie, que l’on aperçoit au fond n’est qu’à quelques kilomètres.

Chios - Vrontados (avril 2010)

Cette île montagneuse avec ses paysages verdoyants bordés de plages et de falaises abrite une grande variété d’orchidées dont quelques espèces très rares.
En 2010, suite à un hiver très doux en Grèce et particulièrement en mer Egée, les floraisons ont été très en avance (environ 3 à 4 semaines de décalage par rapport à la normale). La sécheresse printanière qui a suivi n'a pas arrangé les choses si bien que nous n’avons vu certaines espèces que de justesse (2-3 pieds, dernière fleur) et d'autres pas du tout.

Une des premières espèces rencontrées dans le sud de lîle est une endémique de Chios : l’Ophrys masticorum en référence au mastic qui est encore exploité dans cette région. Il se caractérise principalement par un labelle très cambré aux courbes élégantes.

Ophrys masticorum - Kato Fana (10.04.10)

Une autre belle orchidée dont l’aire de distribution est réduite aux îles du nord de la mer Egée (Chios, Lesbos, Kos) est l'Ophrys homeri. C’est une espèce variable dont l’aspect peut aller du « fucifloide » au « scolopaxoide ».

Ophrys homeri - Armolia (12.04.10)

Ci-dessous l'Ophrys saliarisii, autrefois décrit à Chios sous le nom d’Ophrys lyciensis lequel est désormais considéré comme endémique de Turquie.

Ophrys saliarisii - Lithi Bay (11.04.10)

A Chios le petit Ophrys « scolopax » ci-dessous et qui fait partie du groupe oestrifera est baptisé Ophrys orphanidea. Il se caractérise par une petite taille (6-9 mm) et une cavité stigmatique de couleur sombre.

Ophrys orphanidea - Elinda Bay (12.04.10)

L’Ophrys parosica, sorte de bilunulata local avec son labelle plat est également présent dans la Cyclades.

Ophrys parosica - Olymbi (12.04.10) / Pyrgi (15.04.10)

Dans l'ouest des montagnes de la ville de Chios se trouve le monument le plus important de l'île, le monastère byzantin de Nea Moni. Pour se protéger contre les pirates, au milieu du 11ème siècle, il a été érigé dans un sol fertile, et dans une combe qui le rend invisible depuis la mer. Le monastère abrite des mosaiques de l'âge d'or byzantin qui comptent parmi les plus belles du pays. Ce site presque millénaire est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Monastère de Nea Moni
Le baptême du christ, Ephrem le Syrien

 

Retour au sommaire VoyagesPage suivante